Version mobile

Si ma charte graphique ne vous plaît pas, essayez avec la version mobile :)

mercredi 7 juin 2017

Imaginales 2017 : Buffy a vingt ans...

Buffy a vingt ans...
mais les vampires courent toujours !


Comme d'habitude, je mets les avertissements de rigueur : je retranscris ici les notes que j'ai prises pendant la conf ; il est donc tout à fait possible que j'aie fait des contresens et tout à fait certain qu'il manquera des bouts 😆 (sans parler du côté décousu et de ma difficulté à me relire 😣). Les éventuelles notes entre [ ] sont de moi, et les passages entre guillemets sont censés être des citations.



Intervenantes : Céline Landressie (Rose morte), Lise Syven* (La balance brisée), Jeanne-A Debats 💜 (L'héritière, et autres histoires de Navarre)
Modératrice : Solène Dubois.

LS : Il y a des points communs entre Buffy et l'héroïne de la Balance Brisée : son héroïne doit porter des secrets de famille, qu'elle n'a pas choisis, tout comme Buffy n'a pas choisi de devenir la Tueuse. Plus le fait de devoir garder le secret de ses pouvoirs auprès de ses amis (cf Cordelia, qui ne sait rien de l'existence des monstres, au début de la série). Il y a aussi un parallèle entre Giles et le mentor des héros. Et dans cet univers aussi, les vampires sont dangereux, différents de ceux qu'on peut voir dans Twoilettes** ou de l'image romantique.

JAD : Le vrai héros de ses histoires, c'est Navarre, pas Agnès [qui est quand même le perso principal de la trilogie avec L'héritière]. Le but, c'est de lui faire visiter tous les genre de l'Imaginaire [je n'ai hélas pas encore tout lu, mais il a bien des aventures SF, Steampunk...]. Dans L'héritière, elle essaie de prendre les codes de la bit-lit, donc Agnès en pince pour Navarre et pour d'autres créatures surnaturelles. Cependant, elle est cynique et décalée, et pas badass du tout. Elle a son problème de boisson et de fantômes [en gros, elle boit pour ne pas voir de fantômes], elle sait déjà que le surnaturel existe et elle essaie de s'en éloigner.
Elle pense que le personnage d'Agnès s'est nourri d'Anita Blake (même s'il y a beaucoup moins de Q !). Comme Agnès est le contrepied de l'héroïne badass, elle prend le contrepied de Buffy.

CL : Rose aussi cherche à échapper à un destin dont elle ne veut pas (se marier, avoir des enfants... on est au XVIe siècle). En cherchant à le faire, elle tombe dans un autre monde, où il faut garder le secret, et elle apprend à se battre. Le roman essaie de rester dans la réalité historique et les vampires ne sont pas censés exister, même en tant que concept, bien qu'il existe des mythes voisins (cannibales...). Arthus a pu apprendre des arts martiaux au cours de sa longue existence, mais c'est un autre concepts qui n'existe pas dans la France du XVIe siècle.

JAD : "Si mon avenir était d'être pom-pom girl, je ferais tout pour être sorcière ou quelque chose !"

LS : Son héroïne est feignante, et ce qui la motive à étudier la magie, c'est de devoir se défendre contre d'autres mages.

JAD : Le boulot d'Agnès [chez un notaire spécialisé en créatures surnaturelles] lui offre une vision sur le monde, puisque sinon elle resterait cloitrée chez elle à cause de ses dons. Elle sait qu'elle ne peut pas échapper à ses pouvoirs et cherche plutôt à savoir ce qu'elle est (puisqu'elle découvre qu'elle n'est pas une sorcière, comme elle le croyait). Elle se bat aussi, mais à sa manière ! (elle tue quelqu'un avec ses talons hauts - et se fera plus tard offrir des talons (renforcés) en argent 😁).

On pose la question de l'humour, comme point commun.

JAD : Pour elle, l'humour est la seule manière d'aborder la fantasy et le fantastique. Elle-même est écrivaine de SF, à la base, donc elle garde toujours une logique dans sa magie etc... Elle a aussi un message politique et social derrière, donc l'humour l'aide à faire passer ça - et elle ne conçoit pas de s'en passer.

CL : Son héroïne a la langue bien pendue et se livre à beaucoup de joutes verbales. Ses protagonistes sont des aristocrates, des gens éduqués.

LS étant la seule à vraiment connaître Buffy*** est-ce que celle-ci à influencé son imaginaire ?

Oui. Elle aime beaucoup les différents monstres, ainsi que l'humour. Et ça l'a poussée à créer des héroïnes fortes, pas passives, même quand elles n'ont pas de pouvoirs. Et même quand elles ont le soutien d'un homme, celui-ci ne leur vole pas la vedette.

A propos du concept de la femme forte...

CL : C'est la femme (forte) qui donne le la. Même si elle doit composer, elle arrive à ses fins.

JAD : Agnès sait ce qu'elle ne veut pas, mais n'est pas une vraie femme forte. Elle est plutôt "normale", doute, a ses difficultés... Mais elle veut être libre, comme Buffy ou les héroïnes de bit-lit.

LS : Ellie s'affirme vite comme chef de la bande et veut protéger les gens qu'elle aime, comme Buffy. C'est ça qui la motive et la rend compétente et badass. Elle prend le contrôle de sa vie et finit par embrasser son destin dès quatorze ans, c'est un exemple pour les jeunes filles.

JAD : On avait demandé à Joss Whedon pourquoi il créait des héroïnes fortes. Au début, il répondait n'importe quoi, mais au bout d'un moment, il a dit "parce que tout le monde me pose cette question". [Elle a conseillé de lire un de ses interviews online, mais elle n'a pas précisé lequel 😕]

Buffy est un mélange des genres entre le Fantastique et la série pour ados...*****

LS : Son épisode préféré est Silence de mort, où des démons (très effrayants) condamnent les gens au silence pour les empêcher de crier (on peut faire un parallèle avec les agressions irl, où les victimes n'osent pas porter plainte/se faire entendre) et les personnages ne parlent pas pendant 75% de l'épisode.

JAD : L'héritière n'est pas de la bit-lit ni de l'Urban Fantasy, car ça se passe dans le futur ! [assez proche tout de même, il me semble, genre dans quinze-vingt ans]. Elle aime beaucoup le mélange des genres et joue ici avec les codes de la bit-lit. Mais ça se rapproche de l'UF à cause de la richesse de l'univers.

CL : Elle se réclame de la littérature gothique et le contexte historique est très important.

Dernière question : Spike ou Angel ?

LS & JAD : SPIKE !

LS : Spike est horrible mais il lui arrive plein de crasses et il a une évolution très intéressante.

JAD : "On a une programmation sociale sur le bad boy, c'est terrible."





* : les Grenouilles sont partout ! 😈

** : terme © moi 😈

*** : ce qui n'a pas empêché la conférence d'être intéressante****

**** : mais avec JAD et LS dedans, il ne pouvait en être autrement 😁

***** : j'ai dû louper une partie de la question, parce que les réponses ne correspondent pas vraiment 😳

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire