Version mobile

Si ma charte graphique ne vous plaît pas, essayez avec la version mobile :)

mercredi 27 avril 2016

Darkside : Le Journal d'Anya : Avancement (14)

Désolée, c'est un peu un bis repetita de la semaine dernière : je suis KO, j'avance peu (si je regarde le compteur de mon NaNo, moins de 6000 mots depuis le début du mois). J'espère pouvoir profiter des ponts de mai pour me reposer un peu (et donc écrire davantage) mais c'est pas gagné.

A part ça :
  • Anya et Petit fêtent Noël avec le Tyran.
  • Suite à mon message de la semaine dernière, mon pote Thunk m'a filé un lien bien sympa, dans le quel le grand Neil Gaiman lui-même* nous rappelle que même lui a des doutes sur la qualité de ses écrits.
  • Je ne crois pas l'avoir déjà dit, mais je retournerai aux Imaginales cette année, pas pour speed-dater, mais pour voir des Grenouilles et faire dédicacer des bouquins.
  • J'ai maintenant une page de projets, pour recenser tous les textes sur lesquels je travaille (ou qui attendent un éditeur).
  • En tant que modératrice d'une communauté dédiée à la lecture, j'ai encore été confrontée à un auteur (autopublié) qui n'a pas aimé que je lui reproche de s'auto-promouvoir (ce qui est interdit dans ladite communauté). Bref, au lieu de me voir répondre "oops pardon, je ne recommencerai pas" (ce que font la plupart des gens ayant eu ce travers), j'ai eu le droit à une demi-douzaine de commentaires désobligeants sur mon blog et ma qualité d'autrice...**

Enfin bref, je croise les doigts pour avoir l'énergie de faire avancer le Journal d'ici la semaine prochaine.




* : fangirl spotted.

** : le genre d'attitude hautement mature qui donne mauvaise réputation aux auto-édités.

mercredi 20 avril 2016

Darkside : Le Journal d'Anya : Avancement (13)

Pas grand-chose à dire, cette semaine. J'ai un gros coup de mou, et même si ma super marraine du projet me remonte le moral, j'ai du mal à me motiver à écrire. En fait, j'ai l'impression de réécrire "le journal de Bridget Jones"* à la sauce SF, ce que je ne trouve pas très valorisant**. Au final, si je tiens à boucler le machin, c'est beaucoup pour pouvoir en être débarrassée et pouvoir passer à autre chose***. 

On m'a aussi suggéré de mettre en pause, mais je crains alors que ça "pourrisse" : pas tant de ne jamais le finir que de voir mon style/mes idées trop évoluer entre le début et la fin et me retrouver avec un truc encore plus bâtard que ça ne l'est déjà. 

Enfin voilà. Faudrait ptet que je prenne des vacances - et que j'y fasse autre chose que jouer à Guild Wars 2 ^^ - mais c'est pas prévu pour le moment (et puis y'a le mois de mai et ses multiples ponts, sans oublier les Imaginales en fin de mois).




* : que je n'ai pas lu, ceci dit - c'est juste pour l'image.

** : je n'aime pas la chick-litt (enfin : je trouve le principe dévalorisant, mais ça, ce sont mes préjugés...).

*** : la suite de CQVDSV, en théorie, même si là non plus, je n'ai pas encore beaucoup de matériau...

mardi 12 avril 2016

FMIM de Montrouge 2016

Ce week-end, donc, je suis allée au Festival des Mondes de l'Imaginaire de Montrouge, héritier spirituel du salon de Bagneux, que je n'ai connu que trop tard.



Cette "version 1.5" avait encore ses petits couacs : le site web est tombé en panne dans le courant de la semaine dernière (et n'est toujours pas up à ce jour), et si le programme complet était cependant disponible via facebook, il n'y avait nulle part de liste des auteurs présents. La plupart des défauts de l'an dernier, cependant, ont été palliés, et si la buvette n'avait pas baissé ses tarifs, on pouvait y déguster une excellente bière à la rhubarbe*, spécialement disponible pour l'occasion :)

Désolée, ma bière a pris l'eau ^^

A part ça, j'ai revu avec plaisir** Jeanne-A Debats, Gabriel Katz et Estelle Faye, entre autres, ainsi qu'une poignée de Grenouilles (dont Anaïs La Porte, en dédicace). Par contre, j'ai raté deux conférences qui m'intéressaient, l'une sur Ayerdahl et le statut d'auteur (j'ai pas osé rentrer, j'étais en train de manger) et l'autre sur l'édition (qui avait lieu le dimanche, dommage****). Du coup, je suis allée tester le jeu de rôles "Antika", où on joue des héros grecs descendants des dieux, et notre petit groupe de marins est allé dézinguer les zombies***** qui assiégeaient un petit village de pêcheurs... pour leur réclamer une sépulture décente (c'est très con, les zombies...).

Tout ça pour dire que j'y retournerai l'an prochain !




* :  je tâcherai de mettre une photo ce soir. J'ai gardé ma bouteille, l'étiquette était sympa, mais elle a un peu pris l'eau :/ *edit 15/04/16* : image enfin ajoutée !

** : enfin, plaisir pour moi, je ne sais pas si c'était réciproque*** :p

*** : au moins, je leur ai pris des bouquins, cette fois ^^

**** : j'espérais pouvoir embêter Stéphane Marsan, je me vengerai aux Ima', je suppose <insérer rire sadique ici>.

***** : je simplifie.

mercredi 6 avril 2016

Darkside : Le Journal d'Anya : Avancement (12)

Ce mois-ci, c'est Camp NaNo. Je ne vais pas revenir dessus, j'ai fait comme la dernière fois : un objectif raisonnable (20k mots) et une participation "en touriste", plus pour pouvoir encourager mes voisines* de cabine qu'autre chose.

Par rapport à la semaine dernière, ça va un peu mieux, et j'ai donc pu écrire un bon millier de mots. Pas énorme, je sais, mais on fait ce qu'on peut. J'ai vraiment envie de terminer ce projet, mais une petite voix insistante me susurre que le résultat ne sera pas publiable parce que pas assez structuré. Ca ne m'empêchera pas d'essayer, ceci dit, mais je pense que je n'insisterai pas**. J'aime cette histoire, elle a ses fans, lesquels "méritent" de la lire en entier un jour, je suppose. Même Petit a son fan-club... 

En attendant, Anya se rapproche de son premier Noël à New York, et ça implique quelques préparatifs ^^ :
Rhonda est finalement passée me chercher en avance, pour que nous allions déposer Petit avant qu’elle ne m’emmène au « salon de coiffure ». Un peu comme pour les vêtements, le processus implique un scan de mon buste afin de pouvoir tester les différentes coupes. Heureusement pour moi, l’endroit était bondé : l’employée affectée à ma personne n’a donc pas eu le temps d’essayer de m’imposer ses choix extravagants. J’ai sélectionné ce qui ressemblait le plus à ce que me faisait Tabitha : un « carré sans frange » qui m’arrive au menton.

— Vous êtes sûre que vous ne voulez pas changer de couleur, au moins ? m’a demandé la coiffeuse. Le violet est très à la mode, en ce moment.

J'ai levé les yeux vers sa tête aux mèches lilas avant de revenir à l'hologramme qui faisait office de miroir.

— Non merci, ai-je simplement décliné, avant d’ajouter devant son regard déçu : là d'où je viens, c’est une couleur de deuil, je doute que ce soit approprié pour Noël. Et je me préfère au naturel, je ne cherche pas à me déguiser en nyorkaise.

— Comme vous voulez, a-t-elle cédé, mais si vous changez d’avis, sachez que nos traitements sont garantis deux mois sans décoloration et que ça ne déteint absolument pas !

— Je m'en rappellerai, ai-je lâché, juste pour qu'elle abandonne le sujet.

(Je sais, l'épisode est trivial, mais c'est un private joke spécial Grenouilles ;))

PS : Au fait, j'ai ajouté un champ de recherche, puisque apparemment, les résultats sont à peu près pertinents, maintenant, on dirait... 



* : ouais, y'a que des filles avec moi, cette année.

** : contrairement à CQVDSV, mais c'est un autre sujet.