Version mobile

Si ma charte graphique ne vous plaît pas, essayez avec la version mobile :)

mercredi 29 juillet 2015

Vacances !

Pour ceux qui suivent : quand je suis en vacances, je ne fous rien, c'est pas la première fois que je le dis ^^ Là, j'en ai pour trois semaines, donc je pense y aller mollo sur les updates. C'est pas que j'ai pas envie, mais j'ai un peu la flemme. Et par principe, j'aime geeker toute la journée et me coucher à pas d'heure, parce que je peux pas le faire le reste du temps.

Donc voilà, faudra que je donne des nouvelles de Darkside, que je songe à développer un peu ce blog (mais vu que j'ai pas grand-chose de publié, ça fait un peu ridicule de faire une page Auteur), que je fasse un article sur la Gamescom (où je ne pourrai pas aller cette année :( ) parce que c'est une conv' super chouette... 

Si j'ai le courage, je parlerai de tout ça et d'autres choses d'ici trois semaines. 

Sinon, ben à dans trois semaines ^^

mercredi 22 juillet 2015

Darkside : Le Journal d'Anya : Avancement (1)

Eh bien voilà, j'ai enfin commencé (jeudi dernier, en fait) la "réécriture" de ce qui va être le journal d'Anya.

Je me suis finalement décidée pour l'année 2490, pour diverses raisons (notamment qu'il fallait que je "case" la mort de Janille assez longtemps avant l'arrivée d'Anya à New York, sans trop allonger l'époque de guerre anti-mutants ni la période post-apo qui a suivi, et en faisant coïncider la période avec un anniversaire "significatif" de Joshua* <insérer ici un rire sadique>).

Un petit** extrait : 

- Je crois... je crois qu'il est temps que je te parle de ton père, a-t-elle ajouté après plusieurs secondes.
(...)
Je t'ai déjà bassinée avec toutes mes "aventures", quand je traînais avec Lance et le Doc, tout ça, je ne reviendrai pas dessus.

Ma mère la mercenaire. Je sais qu'elle a enjolivé un peu ses histoires, surtout celles qu'elle me racontait quand j'étais enfant, mais je sais aussi qu'elle n'a pas fait grand-chose dont elle aurait eu honte, et c'est déjà énorme. Les gens comme elle - et ses compagnons - sont des héros, à mes yeux. Des héros qu'il faut payer, mais qu'est-ce qui est encore gratuit, dans ce monde ?

- Tu auras sans doute fait le calcul, a-t-elle poursuivi, mais ça remonte à notre séparation. Au moment de la mort du Doc.

J'ai hoché la tête. Vingt-cinq ans plus tôt, à peu près. Le toubib avait été blessé par une saloperie de mine magnétique. Pas terrible pour un humain normal, mais pour un cyborg... Maman avait fait tout son possible pour le guérir ; ça n'avait pas suffi.

- Ca faisait un moment qu'on parlait de prendre notre retraite, Lance et moi. Il avait quoi, la quarantaine ? Et moi, je n'étais pas jeune, pour une dryade. Les autres... ils étaient moins pressés, je pense, mais ils auraient sans doute fini par y arriver. Brute, lui, j'imagine qu'il aurait été parti pour continuer jusqu'à la mort, mais il ne rajeunissait pas non plus. Enfin bref, on a ramené le Doc à Branlante, on a suivi ses dernières volontés, on lui a donné une sépulture, et on est allés se prendre une bonne cuite au bar le plus proche.
- J'espère que tu ne vas pas me dire que tu étais trop bourrée pour te rappeler de qui c'était ? ai-je plaisanté pour alléger un peu l'atmosphère.
- Ce serait tentant, mais non.

Elle a eu sourire amer, a repris un peu de thé - je n'ai pas pu rater le minuscule éclair qui a parcouru ses doigts quand elle a porté sa tasse à ses lèvres - et a continué son récit :

- Tu as cependant raison sur un point : j'étais bourrée. Lance l'était davantage encore, et s'est effondré sur place. Pour moi, ça a été le signal du départ. Kara est restée se pinter avec les Ruscov et Trev avait disparu quelque part avec une fille. Brute a donc chargé Lance sur une épaule - il n'était pas frais non plus, encore qu'il n'avait pas bu grand-chose, mais tu sais comment les zombies sont sensibles à l'alcool. Une fois rentrés à l'hôtel, il l'a laissé cuver dans la baignoire.
- Et après ? ai-je relancé en constatant qu'elle cherchait ses mots.
- Eh bien... Je t'ai déjà dit que d'ordinaire, nous partagions nos chambres, par sécurité et pour limiter les frais. Comme le Doc dormait debout, que Brute se contentait d'un coin par terre...
-... Et que Lance ne s'intéressait pas aux femmes, je sais, tu partageais ton lit avec lui d'habitude. Et donc ?

Je me suis demandée où elle voulait en venir. Je l'ai dévisagée, perplexe. Elle a baissé les yeux. 

- J'avais envie de me sentir vivante. J'avais envie de m'envoyer en l'air. Il n'y avait qu'un seul mâle à proximité...

Si je n'avais pas été assise, je crois que je serais tombée par terre.

Brute.

Maman m'avait raconté plusieurs fois à quel point il était différent, mais tout de même...

- Le lendemain, a-t-elle repris, je me suis réveillée avec une petite gueule de bois, un zombie en train de ronfler dans mes bras et... toi. J'ai vite pris ma décision : je me suis levée - sans réveiller Brute -, j'ai laissé un mot à Lance, j'ai pris mon sac, et je me suis barrée. La suite, tu la connais : je me suis installée ici, tu es née, et voilà.

Je retranscris ici son discours aussi fidèlement que possible, mais ce n'est pas si difficile : ses mots se son gravés dans mon esprit. Après tout, ça doit être la première fois qu'un enfant est né d'une relation volontaire avec un zombie.




* : il aura donc 550 ans le 13 juin 2491 ^^ J'aurais préféré un compte plus rond, mais ça m'arrangeait pas compte tenu des autres paramètres de date.

** : façon de parler, il fait pas loin de 4ksec ^^

mardi 14 juillet 2015

Darkside : Personnages (post-apo)

Ouais, à ce stade, je suis pas encore fixée précisément sur la date. J'étais initialement partie sur le XXVIIe siècle, mais je pense que je vais placer ça deux cents ans plus tôt*. En gros, faut que j'arrive à caser un âge d'or et un âge sombre avant l'"apo" en question, puis une période raisonnable de "reconstruction" derrière.

Enfin bref, voilà ce que ça donne pour les persos importants**, pour le moment :

Vocabulaire

  • Dryade : race artificielle de mutantes, créée au début de l'"apocalypse"*** comme agents dépolluants sur pattes. Les dryades ont la peau blanche, les cheveux verts, les yeux jaunes, le sang rouge clair, et sont toutes des femmes (elles ne peuvent pas porter d'enfant mâle). Bien qu'elles aient besoin d'un mâle (humain ou mutant) pour se reproduire, le patrimoine génétique du père est très peu pris en compte, et elles se ressemblent toutes beaucoup. Elles sont donc capables de dépolluer l'air et l'eau par leur simple présence (et de faire baisser la radioactivité) et possèdent un don de guérison (cf Janille Howard) et la capacité de lancer des éclairs****. Par contre, elles ont un gros "défaut de fabrication" : la ménopause les frappe vers l'âge de cinquante ans (ce qui est tôt par rapport à de "vraies" mutantes) et provoque un dérèglement de leurs pouvoirs, qui les tue avant d'atteindre la soixantaine. Elles sont généralement bien vues partout où elles passent, même dans les endroits hostiles aux mutants. Par tradition, la plupart des dryades ont un nom en -ya.
  • Zombie : vers la fin de l'"âge sombre", on s'est mis à greffer des cerveaux artificiels (sous la forme de casques qui couvrent tout le crâne à l'exception de la bouche et de la mâchoire inférieure) à des condamnés à perpétuité afin d'en faire de la main d'oeuvre bon marché. Puis le concept a été militarisé (au fur et à mesure de la guerre naissante entre humains et mutants), de plus en plus de "volontaires" ont rejoint les rangs de ces semi-cyborgs, et des "usines" de transformation ont été construites un peu partout dans le monde, et surtout aux Etats-Unis. Sauf qu'après l'"apocalypse"*****, la plupart desdites usines se sont retrouvées en "pilotage automatique"... Quand quelqu'un avait la malchance d'en redécouvrir une, il se retrouvait transformé de force par les "chaînes de montage", avec une programmation partielle dont l'objectif principal était "ramener d'autres personnes pour les transformer aussi". Une fois devenue zombie (c'est le surnom qui leur a été donné, rapport à leur côté "décérébré"), la victime perd rapidement tous ses souvenirs d'homme. Ses seuls objectifs deviennent d'obéir à sa programmation (tant que l'usine fonctionne encore et à condition de ne pas en être trop éloigné) et de se maintenir en vie. Les zombies se constituent naturellement en meutes, dont les membres communiquent par "télépathie radio", chaque usine ayant sa propre fréquence. Les zombies sauvages (hors de la zone de leur usine) ne pensent qu'à deux choses : manger (quand ils ont faim) et copuler ; en effet, leur cerveau artificiel modifie leur équilibre hormonal (ce qui les rend plus agressifs et très résistants à la douleur - donc "plus forts") ce qui a cette conséquence. Il n'existe pas de zombies femelles : rien ne s'y oppose, matériellement, mais elles succombent vite sous les assauts des mâles. La physiologie des mutants pouvant être très différente de celles des humains, il est rarissime de trouver un zombie mutant. Inutile de préciser que les zombies sont une calamité, et qu'on tâche de les éliminer à vue...

Mutants

  • Joshua Darkside : voir entrée précédente ^^ Sa taille (et son poids) et sa force continuent de progresser avec le temps ; il mesure plus de 2m50, maintenant, et doit se concentrer encore davantage pour ne pas casser tout ce qu'il touche.
  • Anya : jeune dryade et narratrice de la partie post-apo.
  • Alexandre Asqel : l'Alix (descendant-clone d'Alix Asqel) de service auprès de Joshua.
  • Lorelya : mère d'Anya, décédée au début de l'histoire.
  • Brute : Zombie d'élite, mutant, père d'Anya (il est comme Josh, il cumule ^^). Fondateur des Servants de la Déesse.******

Humains

  • Petit : Zombie à moitié domestiqué, membre des Servants de la Déesse.
  • Lance : Mercenaire, compagnon d'aventure de Lorelya.
  • Kara : Mercenaire, compagne d'aventure de Lorelya.
  • Le Doc : cyborg, compagnon et ami de Lance et Lorelya. Père adoptif de Brute.
  • Tabitha : amie d'enfance d'Anya, guérisseuse et sage-femme.

Voilà voilà. Je complèterai cette entrée et la précédente au fur et à mesure de mon avancement :)




* : je sais, sans le contexte, ça n'a pas de sens, mais je me comprends ^^

** :  importants dans l'histoire, ce qui ne veut pas dire qu'ils interviennent souvent.

*** : on appelle ça l'Exode, mais c'est pas le sujet.

**** : initialement, je pensais leur donner des pouvoirs "élémentaires", mais j'ai préféré revenir en arrière, elles sont bien assez costaudes comme ça ^^

***** : j'ai pas encore de nom définitif pour cette période.

****** : j'utilisais initialement le nom "serviteurs", mais je préfère celui-là (même si c'est limite un anglicisme), parce que ça sonne mieux et que c'est un mot plus simple (ce qui convient mieux à Brute).

lundi 13 juillet 2015

Darkside : Personnages (XXe-XXIIe)

Et donc, comme promis, je vais tâcher de faire une courte présentation des (très nombreux) personnages importants du Darksideverse. Comme l'histoire a deux époques principales ("contemporaine", du XXe au XXIIe siècle, et post-apo, environ trois siècles plus tard), je vais scinder en deux - et commencer par la première.*


Mutants

  • Joshua Darkside (né Joshua Cameron Blake) : Le second mutant né au monde. Force surhumaine, amphibie, télépathe refoulé, régénération (seul à avoir ce pouvoir) au point de ne pas vieillir. Ne fait rien comme tout le monde ^^
  • Zeel White (née Sylvie Howard) : Première mutante. Vol, courants électrique. Pigmentation entièrement blanche (même le sang, même les iris). Rock-star.
  • Franklin Blake : Fils de Joshua et de Mariana. Télépathie (secrète pour tout non-mutant), télékinésie, prescience (seul à avoir ce pouvoir). Médecin et biologiste de renommée internationale.
  • Janille Howard : Fille de Joshua et Zeel. Guérison (y compris sur elle-même). Couverte de fourrure bleue. 
  • Kelvin Blake : Fils de Franklin et Angèle, jumeau d'Aurore. Télépathie (domination mentale), télékinésie.
  • Aurore Blake : Fille de Franklin et Angèle, jumelle de Kelvin. Télépathie (empathie), téléportation.
  • Alix Asqel : Acteur/trice ami/e de la famille. Métamorphe polymorphe ^^ Développera la capacité de s'auto-cloner.
  • Alan Slayer :  Un des nombreux enfants de Kelvin Blake. Assez petit (1m75) pour passer pour un humain. Télépathie (pensées de surface, courte portée) et télékinésie (objets de moins de deux kilos).

 Humains

  • Mariana : Compagne de Joshua, mère de Franklin. Morte en couches d'un second enfant (qui n'a pas vécu).
  • Angèle : Epouse de Franklin, mère de Kelvin et Aurore.
  • Suzanne Howard : Soeur cadette de Zeel, dont elle a été le manager presque toute sa vie.
  • Carol-Ann Walters : Amie de jeunesse de Joshua, ex-prostituée, gérante du bar "Chez Rose".
  • Michael Walters : Fils de Carol-Ann, "médecin de famille" de Joshua.
  • Michael Walters Junior : Fils du précédent, membre de la police de New York.
  • Zefira : Serveuse Chez Rose.

Voilà voila. Et il en manque, je n'ai cité là que ceux que j'ai un peu développés question background.

Pour ceux qui l'ignoreraient encore, Joshua est donc un gros bourrin, qui explose (au propre comme au figuré), à peu près tout ce qu'on peut raisonnablement mettre en travers de son chemin. L'intérêt, pour moi, ce n'est pas de chercher quelque chose d'encore plus grosbill** que lui - ce genre de surenchère, y'en a plein les histoires de super-héros - mais de jouer sur le plan humain, en essayant de se mettre dans la tête d'un quasi-immortel qui se sent bien seul au sommet de la chaîne alimentaire***. Et sans non plus verser dans l'emo/ le calimérisme, parce que c'est pas mon truc non plus.

Quand je vous disais qu'il était casse-gueule à mettre en scène... ^^

Et sur ces bonnes paroles, je retourne bosser sur ma chronologie, avant de m'attaquer aux corrections de ce que j'avais commencé pour la partie post-apo...



* : ce qui est logique.

** : aucun rapport avec le commerce éponyme, c'est une expression de rôliste qui veut dire "horrible gros bourrin", à peu de choses près.

*** : au sens figuré ^^




vendredi 10 juillet 2015

NaNo, sur l'eau...

Ouais, je sais c'est nul ^^

Pour ceux qui l'ignoreraient, le NaNo n'a rien à voir avec l'infiniment petit. C'est l'abréviation de "NaNoWriMo", qui est lui-même l'acronyme* de National Novel Writing Month, ce qui signifie "Mois National de l'Ecriture de Roman"**. Sauf que c'est plus national, puisque le mouvement a pris de l'ampleur et est maintenant suivi un peu partout dans le monde. Pour plus de détails, c'est par ici (et par là pour les anglophones, c'est plus complet).

Si vous avez cliqué sur l'un des liens ci-dessus, vous aurez remarqué que le NaNo*** a traditionnellement lieu en Novembre. Sauf que la date n'arrangeant pas tout le monde, le Camp NaNo a été créé pour pallier cette situation. En plus, les règles sont plus souples (on est pas obligés de s'engager pour 50.000 mots) et on se retrouve en "cabines", composées de copains ou d'inconnus pour discuter en tchat interne de l'avancement de nos projets.


Ca fait quelques années que je participe au NaNo, sous une forme ou une autre, mais j'avoue que c'est plus pour le côté communautaire (beaucoup de Grenouilles le font) que dans le but affiché d'écrire un roman en un mois. L'argument principal du NaNo, c'est "la quantité plutôt que la qualité", et c'est pas vraiment mon truc. Moi, je suis du genre à relire le lendemain ce que j'ai écrit la veille et à corriger les erreurs avant d'avancer. Néanmoins, on ne peut pas être écrivain si on n'écrit pas**** et je reconnais le pouvoir motivant du mouvement - c'est pour ça que je m'y inscris souvent, bien que j'atteigne rarement mon but. 

Le bilan, depuis mercredi premier*****, n'est pas encore très brillant (avec la canicule, entre autres, c'était pas super motivant) : j'ai juste fait une v3 de "Bon anniversaire, Joshua", comme je me l'étais promis la semaine dernière, et j'ai éhontément ajouté ses quelque 5.000 mots à mon compteur.

Donc voilà, je vais maintenant tenter d'avancer un peu sur la réécriture de la partie post-apo de "Darkside" (cf ce que je disais le mois dernier), voire d'avancer dans l'histoire, tant qu'à faire. Je suis en train de me dire que je devrais "recentrer" un peu mes Dryades (des mutantes génétiquement modifiées, conçues pour être des agents dépolluants ambulants) et homogénéiser leurs pouvoirs en conséquence (au revoir, les boules de feu ^^). 

Et oui, je sais, il faut que je fasse une liste des persos du Darksideverse, ce sera sûrement ma prochaine étape.



* : je suis pas sûre qu'on parle encore d'acronyme quand on garde les premières syllabes, mais j'ai la flemme de chercher le terme exact :p

** : ouf ! 

*** : c'est son petit nom.

**** : si si !

***** : début du Camp NaNo, pour ceux qui n'auraient pas suivi.

vendredi 3 juillet 2015

Vague de chaleur


(C'est pas exactement celle dont je me rappelais, mais j'ai pas trouvé mieux :( )

Bon, tout ça pour dire qu'il fait une chaleur à tuer les p'tits chiens* et que ça me motive pas des masses. Les températures supérieures à 30° devraient être illégales ^^ En plus, le soleil, ça me donne des boutons.***

Bref, je serai peut-être en état de faire quelque chose la semaine prochaine (on peut toujours espérer), mais pour celle-ci, c'est mort. Au programme : la version 3 d'une nouvelle (un peu****) gore du Darksideverse : "Bon anniversaire, Joshua". Y'a des détails à arranger, notamment le fait que les tendons humains, c'est horriblement dur à arracher.*****

Et sur ce, je vais aller camper dans le congélo ^^



* : ce qui est le sens propre du mot "canicule".**

** : culture, confiture, tout ça...

*** : goth spotted (littéralement).

**** : pour une définition donnée de "un peu" ^^

***** : à ce qu'on m'a dit, je ne suis pas équipée pour tester :p Et t'façon, c'est pas vraiment un problème pour Josh.