Version mobile

Si ma charte graphique ne vous plaît pas, essayez avec la version mobile :)

mardi 30 décembre 2014

Casser et reconstruire

Depuis plusieurs semaines, je me prépare psychologiquement à la réécriture* de CQVDSV. Actuellement, le fichier comporte près de 900 annotations - sans compter les quelques fautes d'ortho / fautes de frappe qui avaient échappé à ma vigilance et que j'ai immédiatement corrigées - auxquelles je vais devoir donner suite.

Même pour un fichier de 400 pages**, je sais pas pour vous, mais je trouve que ça fait beaucoup. Notamment parce que mes adorables alpha-lectrices*** (que je remercie au passage <3) n'ont pas encore abordé la troisième partie du machin. Bon, je sais que je ne vais certainement pas suivre toutes les suggestions (y'en a même quelques-unes qui sont contradictoires, encore que la plupart du temps, c'est plutôt consensuel****), mais il va falloir les examiner une à une...

... Et surtout, il va falloir se lancer.

Je crois que c'est ça, le plus flippant. A ce jour, j'ai un roman. J'ai la chance***** qu'il ne possède aucun défaut majeur : l'intrigue est plutôt solide, les personnages sont bien caractérisés, tout tient debout.

Mais si je passe à la v2, je vais devoir "tout casser" et me retrouver de nouveau avec un projet inachevé. Même si je sais où je vais, même si je sais quoi corriger******, même si je sais pertinemment que le résultat en vaudra la chandelle.

Le premier pas est toujours le plus difficile, je suppose.
Le début du ravalement est prévu pour la première semaine de janvier.*******





* : j'entends par là le fait de passer à la v2 du roman, pas un grand effaçage pour tout réécrire, je suis pas maso à ce point ^^

** : ou 110.000 mots, ou 630 ksec.

*** : c'est pareil que des bêta-lectrices, en fait ^^

**** : je ne sais pas si je dois m'en réjouir...

***** : façon de parler : c'est du travail, aussi, non mais !

****** : quoique pas toujours comment ^^

******* : ou la seconde, dernier délai. ********

******** :  je ne dis pas ça pour procrastiner : j'aime laisser de la marge pour les impondérables. Et si ça se trouve, je vais p-e même commencer avant.

samedi 27 décembre 2014

Darkside

Je ne saurais dire quand j'ai commencé à créer le personnage de Joshua Darkside. Au moins vingt ans*. Son caractère a un peu évolué avec le temps (un peu beaucoup, même : il a commencé en joyeux trublion iconoclaste, il est beaucoup plus cynique maintenant), et sa petite famille n'a jamais cessé de s'agrandir.

Pour essayer de faire les choses dans l'ordre** le pitch rudimentaire du projet est : "Chroniques autour d'un mutant immortel, des années 1940 au XXVIe siècle***".

Bref, c'est vaste.

Et c'est casse-gueule aussi. Le père Josh, il explose allègrement le Mary-Sue test. Je vais pas dire que c'est fait exprès, mais c'est fait sciemment. Sans parler des recherches historiques, scientifiques et médicales nécessaires pour arriver à présenter les choses d'une façon à peu près crédible*****.

A ce jour, ça donne :
  • Deux nouvelles écrites et proposées à divers Appels à Texte : une refusée et une en attente.
  • Une autre en cours de rédaction.
  • Plusieurs bouts de textes, marrants à écrire mais sûrement pas "nouvellables".
  • Une autre qui a grossi au point de dépasser la taille "novella"******
  • Et une demi-douzaine de projets d'histoires...
Ce qui fait que c'est mon "projet permanent"/"projet de backup pour quand je fais une pause de CQVDSV".

Vous inquiétez pas, je reviendrai dessus. Et y'aura des extraits.






* : ce qui ne me rajeunit pas :/

** : ça ne me vient pas spontanément, mais ça me facilite la vie, en définitive, alors je fais un effort.

*** : voire au XXVIIIe, mais j'ai dû revoir la chronologie.****

**** : ouais, je sais, dit comme ça, ça fait obscur. Je me comprends.

***** : j'aime ni faire des recherches extensives ni écrire des trucs pas scientifiquement plausibles. Je dois être masochiste :/

****** : un truc trop gros pour une nouvelle et trop petit pour un roman.

vendredi 26 décembre 2014

Ceux qui vivent du sang versé

L'histoire de la rencontre entre une vampire trop humaine et un tueur à gages qui ne l'est pas assez.

A défaut d'être complet, ce pitch a l'avantage de marcher plutôt bien à l'oral ^^

Tout ça pour dire que c'est mon premier roman, écrit grosso modo entre mai 2013 et mai 2014, un gros bébé de 630.000 signes espaces comprises* soit un peu moins de 600 pages (le concept de "page" est très subjectif).

Ne vous précipitez pas encore dans votre librairie préférée, il est encore en cours de correction, et même pas encore présenté à un éditeur. Il n'empêche, il a déjà son fan-club parmi les Grenouilles, ce qui fait toujours chaud au coeur d'une aspirante-auteure***. J'en profite pour remercier ici ses marraines officielles ou officieuses, grâce auxquelles j'ai l'espoir de le tenir un jour entre mes mains "en vrai".

A ce jour, je me prépare à entamer la phase "sérieuse" des corrections, autrement dit l'examen (auto-)critique de tout ce qui a été dit par celles et celui qui l'ont eu entre les mains.C'est assez flippant, en fait, il faut faire le tri entre les remarques et choisir celles auxquelles il "faut" donner suite (que ce soit parce que le bêta-lecteur**** aura remarqué une erreur scénaristique à corriger ou parce qu'il donne un bon conseil, par exemple).

Que le fan-club de Paul se rassure, il y aura des extraits ;) *****






* : oui, on dit "une" espace en typographie. J'aime bien, ça fait style** et ça permet de se la jouer en société.

** : à prononcer avec l'accent, oeuf corse.

*** : oui, j'aime bien féminiser les mots. Girl powa, tout ça ^^

**** : au sens "lecteur qui bêta-teste", hein...

***** : mais pas forcément de l'inédit, faut pas exagérer. Je suis une Grenouille Sadique, j'ai une réputation à tenir.

Faut bien commencer quelque part

Eh bien voilà...

Je ne sais pas si on peut considérer l'ouverture d'un blog comme une "bonne résolution", mais au cas où la réponse serait "oui", j'ai pris de l'avance pour 2015.

Après moult hésitations, j'ai choisi Blogger because simple et intégré à G+ (même si je n'utilise pas ladite intégration *).

Bref.

Donc, ça va parler de moi (chose que je n'aime pas faire **) et principalement de ce qui concerne mes velléités d'écriture.

 Et sur ce, je retourne faire joujou avec les fonctionnalités du blog...






* : je ne suis pas à une contradiction près ^^

** : voir remarque précédente ***

*** : je sais, je pompe honteusement cette façon de faire sur Jeanne-A Debats mais ne dit-on pas que l'imitation est la forme la plus sincère de la flatterie ? ****

**** : ajouter ici des yeux de Chat Potté.