Version mobile

Si ma charte graphique ne vous plaît pas, essayez avec la version mobile :)

mardi 30 décembre 2014

Casser et reconstruire

Depuis plusieurs semaines, je me prépare psychologiquement à la réécriture* de CQVDSV. Actuellement, le fichier comporte près de 900 annotations - sans compter les quelques fautes d'ortho / fautes de frappe qui avaient échappé à ma vigilance et que j'ai immédiatement corrigées - auxquelles je vais devoir donner suite.

Même pour un fichier de 400 pages**, je sais pas pour vous, mais je trouve que ça fait beaucoup. Notamment parce que mes adorables alpha-lectrices*** (que je remercie au passage <3) n'ont pas encore abordé la troisième partie du machin. Bon, je sais que je ne vais certainement pas suivre toutes les suggestions (y'en a même quelques-unes qui sont contradictoires, encore que la plupart du temps, c'est plutôt consensuel****), mais il va falloir les examiner une à une...

... Et surtout, il va falloir se lancer.

Je crois que c'est ça, le plus flippant. A ce jour, j'ai un roman. J'ai la chance***** qu'il ne possède aucun défaut majeur : l'intrigue est plutôt solide, les personnages sont bien caractérisés, tout tient debout.

Mais si je passe à la v2, je vais devoir "tout casser" et me retrouver de nouveau avec un projet inachevé. Même si je sais où je vais, même si je sais quoi corriger******, même si je sais pertinemment que le résultat en vaudra la chandelle.

Le premier pas est toujours le plus difficile, je suppose.
Le début du ravalement est prévu pour la première semaine de janvier.*******





* : j'entends par là le fait de passer à la v2 du roman, pas un grand effaçage pour tout réécrire, je suis pas maso à ce point ^^

** : ou 110.000 mots, ou 630 ksec.

*** : c'est pareil que des bêta-lectrices, en fait ^^

**** : je ne sais pas si je dois m'en réjouir...

***** : façon de parler : c'est du travail, aussi, non mais !

****** : quoique pas toujours comment ^^

******* : ou la seconde, dernier délai. ********

******** :  je ne dis pas ça pour procrastiner : j'aime laisser de la marge pour les impondérables. Et si ça se trouve, je vais p-e même commencer avant.

1 commentaire:

  1. Courage ! C'est un chouette projet qui mérite que tu remettes les mains dans le cambouis !

    RépondreSupprimer